Etre consultant en portage salarial

consultant portage salarial

Après l’ordonnance d’avril 2015 sur le portage salarial, ce cadre est formellement réglementé. Il regroupe trois acteurs, à savoir le client, le prestataire et la société de portage. Celle-ci met à la disposition du prestataire les moyens indispensables pour qu’il puisse accomplir les missions confiées par le client. 

Le statut de consultant en portage salarial

En portage salarial, la rémunération du prestataire est versée à l’entreprise de portage. Cette dernière verse, à son tour, une part au salarié porté. Dans le domaine du consulting, un consultant junior en freelance bénéficie de plusieurs avantages s’il se soumet à un portage salarial. En effet, la société de portage peut lui proposer un accompagnement sur-mesure. De plus, il travaille dans un cadre plus sécurisé tout en jouissant de son indépendance. Il est à noter qu’un consultant en portage salarial reçoit les mêmes avantages qu’un salarié en entreprise. Ce professionnel bénéficie, par exemple, d’une couverture sociale par les établissements publics et par l’assurance chômage. Celle-ci le couvre ainsi en cas de perte d’emploi. Le cadre d’un portage salarial permet au consultant de bâtir un meilleur avenir professionnel. L’accompagnement de la société de portage salarial est d’une grande aide pour le consultant dans la création de sa future entreprise. La durée de travail en portage salarial dépend des accords convenus entre la société et le consultant. Notons, toutefois, qu’il n’est pas possible de renouvelé plus d’une fois le contrat. De plus, celui-ci ne doit pas dépasser 3 ans. Autrement dit, le consultant en portage salarial ne doit pas travaillé sur un même projet pendant plus de 36 mois. Consultez admissions.fr/ pour plus d’infos sur le métier de consultant en portage salarial.

Comment devenir consultant en portage salarial ?

Le marché de consulting en portage salarial est désormais en pleine compétitivité. Pour être consultant en portage salarial, il faut réunir certaines compétences afin de séduire les clients. Pour proposer de meilleures prestations, il est essentiel d’avoir de solides compétences en consulting. Dans un premier temps, une formation s’avère indispensable. Ensuite, en collaborant avec une société de portage, on peut améliorer ses capacités à accomplir des missions. D’ailleurs, les entreprises de portage proposent souvent des formations en adéquation à l’activité. Elles organisent également des ateliers permettant aux salariés de s’évoluer. Toutefois, si on n’a pas bénéficié de formation, certaines entreprises de portage proposent même des cursus en rapport avec le domaine souhaité (le consulting dans notre cas). La société de portage salarial se charge de toutes les procédures administratives qui lient le prestataire avec le client. Elle recherche aussi des missions pour le consultant. Celui-ci pourra ainsi améliorer ses compétences et élargir son réseau professionnel.

Situation du métier et perspectives d’avenir

La concurrence est désormais très rude en matière de portage salarial quel que soit le domaine, y compris le consulting. Pour être à la hauteur, il faut avoir les compétences nécessaires et certaines qualifications (capacité d’analyse, écoute, esprit d’équipe…). Un salarié porté ne perçoit pas plus de 300€ d’honoraires par mois. Un consultant en portage salarial peut s’évoluer dans le domaine en créant son propre cabinet de consulting.